On n'est quand même jamais déçu par les psychanalystes. Ma lecture du jour compare le plaisir de recevoir des "like" à la satisfaction du bébé à téter, l'injonction à la transparence sur les réseaux sociaux à un désir de rendre réalité...

... le fantasme de la scène primitive (aka nos parents qui font l'amour) et les filtres rajeunissant de Snap le désir oedipien de coller une tête d'enfant sur un corps de femme (oui, forcément) pour séduire son père.

J'étais pourtant partie plein de bonne volonté...

J'arrive au passage sur "ces jeunes qui m'évoquent leur bisexualite ou désir de changer de genre sans penser la question du fantasme"

Et d'enchaîner sur l histoire d'une jeune trans qui a commencé par jouer des persos féminins sur les jeux vidéos et qui selon cet auteur avait le fantasme de devenir une femme plus belle que sa mère (coucou Blanche neige) pour ne pas assumer son homosexualité. Fatiguée je suis.

Ah oui bien sur, tout est la faute des avatars parce que "à force de les incarner [on en arrive à ] quitter son enveloppe réelle ou à la transformer, l'avatar devenant un autre soi idéalisé"

On en arrive à Metoo. Il admet que la libération de parole était nécessaire mais ajoute qu'elle prend "des formes violentes extrêmes, à l'image d'une crise d'adolescence". Pour lui, les réseaux sociaux viennent "hysteriser, avec une tendance paranoïaque,la position de la victime"

Il cite maintenant Cyrulnik qui aurait prétendu que les jeunes d'aujourd'hui ne développent pas assez leurs neurones miroirs à cause des RS et qu'ils vont devenir une génération de pervers narcissique (pas vérifié la justesse de la citation)... Avant d'ajouter...

...que c'est pas la faute aux RS mais aux parents (ben ouais vous croyiez quand même pas qu'on allait s'en tirer comme ça)

Petit passage sur la critique des algorithmes qui va sans doute coller une jaunisse à tous les programmateurs de passage par ici

@Mmedejantee il suffit de programmer pour de vrai pour savoir que c’est soit du bull shit soit une simplification tellement extrême que ça ne veut juste plus rien dire. Vous avez (sauf exception très rare) 10 doigt que vous pouvez lever ou baisser. Ça vous permet de compter jusqu’à 10. Avec beaucoup de 0 et de 1 ont peut représenter beaucoup de nombre.

Suivre

@tiny_little_enormous @Mmedejantee Avec 10 doigts on peut même compter jusqu'à 1023, justement si on compte en binaire plutôt qu'en système unaire (ou monadique).

(Je ne dis pas que ça serait pratique pour nous qui pensons en base décimale.)

· · Web · 0 · 0 · 0
Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon.top

Mastodon.top est une instance stable, régulièrement mise à jour et accessible à tous hébergée par VirtuBox