Qu'importe après tout la mesure
Des heures, des jours ou des mois :
Dans la durée de l'aventure,
On arrive en face de soi. ‎

Féminité
.
C'est une peur incontrôlable
Alors que tout semble apaisé.
Il faut savoir tenir à table
Des propos pleins d'aménité. ‎
.
Un mot suffit pour que s'écroule
En silence un monde commun.
Comme on est seul dans une foule
Et comme il est cher, ce bon pain. ‎
.

Sentiments ©M.KISSINE – ISBN 9782919390519

à quoi sert-il de reposter des tweets ici ?

mkissine a partagé

Tout a été dit ; mais comme personne n'écoute, il faut toujours répéter.
-+- André Gide (1869-1951) -+-

Vagabonds du présent, pressés de l'intérieur,
Nous sommes dispersés loin de l'arbre de vie.
Le ciel est devenu, sans raison, inférieur
Au besoin d'avoir plus, nonobstant la folie.

Nous cherchons sans savoir, et donc sans rien trouver
Sur le grand escalier des journées passagères
Pendant que, sur les flots, d'autres abandonnés
Meurent sans avoir vu l'avenir sur la terre.

À trop penser à soi
Lentement on s’enlise,
Aussi vrai qu’ici bas
Moins on sait où l’on va,
Plus on s’y précipite,
Et plus on est petit
Moins on voit ses limites.
Giani Esposito – La valse des geignards

Mastodon.top

Mastodon.top est une instance stable, régulièrement mise à jour et accessible à tous hébergée par VirtuBox