Nous sommes cités dans la dernière chronique de Laélia Véron sur .

Une chronique qui apporte une réponse intéressante à la phrase "Ce mot n'est pas français, il n'est pas dans le dictionnaire", qui n'a aucune valeur en linguistique, mais qui en dit long sur ceux qui la prononcent !

Disponible sur YouTube : youtube.com/watch?v=XKsr3xO5Ri

Si vous possédez un compte Wikimédia, vous pouvez également apprendre à contribuer sur le Wiktionnaire (on vous accueillera chaleureusement). 🤗

Et si en plus vous avez un micro, vous pouvez utiliser votre voix pour documenter les accents, aider les apprenants et les chercheurs en enregistrant votre prononciation des lemmes avec Lingua Libre ! 🎙️

24bis/fin

Afficher le fil de discussion

Bref, la route est encore longue, pavée de variétés et de diversité, mais c’est une aventure qui concerne toutes les personnes parlant le français !

N’hésitez pas à nous aider à mieux décrire la richesse du français : écrivez des articles, des blogs, des livres sur les sujets qui vous passionnent (et n'hésitez pas avec le vocabulaire technique !) qui viendront enrichir les exemples ; prenez et partagez des photos qui illustreront nos pages !

Ce savoir profite à toutes et tous.
Merci ❤️

24/fin

Afficher le fil de discussion

Nous tenons une liste de mots à entrer (fr.wiktionary.org/wiki/Wiktion) qui ne désemplit pas malgré les nettoyages réguliers. 😅

Et le Dictionnaire des Francophones, qui nous réutilise, affiche 70 000 lemmes de plus que nous, et il est encore bien incomplet également !

23/x

Afficher le fil de discussion

Dans le Wiktionnaire, nous ne nous restreignons pas au vocabulaire courant et tentons de décrire tous les mots du français, sans restriction d’origine, à partir du moment où l’usage est constaté, hier comme aujourd’hui.

Et nous en avons déjà 400 000. C’est peu…

Et beaucoup à la fois ! Nous en entrons entre 10 000 et 15 000 par an (150 pour le Larousse et le Robert).

Certes, beaucoup ne sont pas des néologismes, mais face à 5 000 néologismes par an, on pourra peut-être y arriver ! 😀

22/x

Afficher le fil de discussion

Certains lexicographes indiquent qu’environ 5 000 lemmes apparaissent dans la langue française chaque année, mais on en découvre toujours plus a posteriori…

Mais bref, pourrons-nous tous les décrire un jour et avoir le nombre complet ?

Et pourquoi pas ? 🙃

21/x

Afficher le fil de discussion

Et pourquoi ce nombre est sous-estimé ? Parce que son livre est sorti en 1988.

Un de nos contributeurs (Lyokoï) a eu l’occasion d’échanger avec elle sur ce nombre et elle lui a répondu qu’on pouvait facilement en rajouter 100 000 depuis.

Et encore, ce serait un minimum !

20/x

Afficher le fil de discussion

Alors nous, en tant que Wiktionnaire, non. On ne peut pas donner de « Nombre de mots français » mais on essaie et on vous dit comment après.

Par contre, oui, des linguistes ont déjà tenté l’estimation. La plus récente a été donnée par Henriette Walter : 1,2 millions.

Oui.

Et en fait, c’est un peu sous-estimé, mais on ne sait pas à quel point…

Elle reprend ce nombre issu de livre « Trésor général des langues et parlers français » dans son livre « Le français dans tous les sens ».

19/x

Afficher le fil de discussion

Car oui, beaucoup de mots apparaissent, mais un certain nombre cessent d’être utilisés. Devons-nous les considérer ?

Bien sûr que oui !! Ils ne sont plus prononcés, mais ils sont toujours lus ! Et nous pouvons les faire renaître si besoin, ça s’est toujours fait.

Cela dit, pour mettre une limite, nous nous contenterons du français moderne (post-1611). Mais cela représente une masse importante de mots à considérer…

Allez, après tous ces nœuds au cerveau, on a un nombre, oui ou non ?

18/x

Afficher le fil de discussion

Néanmoins, il y a un dernier aspect de la langue que nous n’avons pas abordé mais qui représente encore une masse très importante de mots qui font partie du français : les lemmes oubliés, perdus, ceux qu’on n’utilise plus.

Et autant vous dire qu’ils sont assez nombreux 😁

17/x

Afficher le fil de discussion

Vous commencez peut-être à percevoir, mais nous sommes environ 200 millions de francophones. Il n’y a aucune raison que nos usages ne varient pas !

Encore une fois, les dictionnaires de régionalismes sont légions et représentent d’après Henriette Walter plus de 600 000 lemmes.

Nous ne connaissons pas l’ampleur des argots tant les études manquent pour une quantification de son étendue. Mais vous pouvez être sûrs que nous le sous-estimons.

Mettez 100 000 mots de plus si vous voulez.

16/x

Afficher le fil de discussion

Et nous sommes dans un cas similaire avec les régionalismes. Développons :

À Lyon, les enfants sont les gones.
Dans le Sud-Ouest de la France, on mange des chocolatines.
En Belgique, des chicons.
Au Québec, de la poutine.

Et cette liste s’allonge pour toute la , pour tous les lexiques du quotidien, pour chaque communauté francophone.

15/x

Afficher le fil de discussion

Pourquoi considérer les argots ?

Après tout, ces mots sont souvent très éphémères, souvent cloîtrés à une génération, parfois à un groupe social très restreint.

Eh bien, ces critères de « restriction » sont les mêmes que pour le vocabulaire technique. Et pourtant, on les considère différemment !

C’est d’autant plus grave que cette richesse représente également les usages du français. Passer à côté, c’est se priver de tout un pan de la langue !

14/x

Afficher le fil de discussion

Mais qu’est-ce qu’il reste après les vocabulaires techniques ?

Nous avons deux grands autres champs de vocabulaire à prendre en compte. Des champs de tous les jours, très souvent méconsidérés et pourtant si riches et vastes !

Les argots et les régionalismes.

13/x

Afficher le fil de discussion

On était à plus de 100 000 mots de vocabulaire général, mais le vocabulaire spécialisé ajoute plus de 500 000 entrées selon certain·es linguistes, Henriette Walter (Le français dans tous les sens) notamment.

Bref, voyez que nous étions largement en dessous alors que nous ajoutons seulement un type de vocabulaire !

12/x

Afficher le fil de discussion

La première partie monstrueuse du vocabulaire qui est absente des dictionnaires généraux, c’est les vocabulaire de spécialité : argot de métier, techniques, sciences, technologies… La liste est longue, la description éclatée, et personne pour en faire la somme !

Et des dictionnaires de vocabulaire spécialisé dans un domaine technique, il y en a beaucoup. Des milliers !

Évidemment, plus le métier est vaste, vieux, plus nous avons de réalités à décrire, de variations à prendre en compte…

11/x

Afficher le fil de discussion

Quel est donc ce vocabulaire absent de tous ces dictionnaires ?
Peut-il faire vraiment gonfler les chiffres ?
Est-il décrit autre part ?
Pourquoi le fromage ?

Et pourra-t-on un jour vraiment compter tout ça ?

Et bien c’est parti ! Voyons voir tout ça ! :D

(oui le chemin est encore long :D)

10/x

Afficher le fil de discussion

Le vocabulaire courant et rare ne suffit pas. Il ne représente qu’une partie du vocabulaire qui est utilisé en français et chacun de ces deux monstres montre ses limites :

Le TLFi s'est arrêté en 1990.

Le Grand Robert se limite au français surtout de France.

Diantre ! :O

9/x

Afficher le fil de discussion

Le premier c’est le Trésor de la Langue Française informatisé (cnrtl.fr/definition/dictionnai) hébergé par le site du CNRTL. Il dispose d’environ 98 000 lemmes décrits et est un incontournable tant dans sa méthode de constitution que pour ce qu’il compile sur un mot.

Le deuxième, c’est le Grand Robert. Ouvrage tout aussi remarquable, il recueille ~100 000 entrées en 6 gros volumes pour la dernière édition.

Ce sont des œuvres qui couvrent un large champ de vocabulaire courant et rare !

Mais…

8/x

Afficher le fil de discussion

Nous nous tournerons donc vers les dictionnaires plus récents et plus spécialisés vers la langue française pour avoir ce qu’on veut.

L’étape suivante, c’est environ 100 000 mots en français. Et deux dictionnaires atteignent ce palier, de vrais trésors de lexicographie !

7/x

Afficher le fil de discussion
Plus anciens
Mastodon.top

Mastodon.top est une instance stable, régulièrement mise à jour et accessible à tous hébergée par VirtuBox